AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Admin


Messages : 44
Date d'inscription : 10/03/2013

MessageSujet: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Mar 19 Mar - 12:43

Un appel à l'au-delà
Eleanor I. Price && Amy S. Westfield


Mais où était-il? Pourquoi ne s'était-il toujours pas manifesté? J'aurais pensé qu'il aurait aimé me parler, me voir... À moins que ça lui soit impossible. Je ne pouvais pas imaginer mon grand frère prisonnier de ce monde invisible. Pas dans ce château en tout cas. Chaque jour deviens de plus en plus difficile dans cette école. Je deviens folle, je vois des choses. J'aurais simplement besoin de te parler. C'est pour quoi j'aillais devoir forcer les choses.

J'étais installée sur le plancher de ma chambre, assise en indien avec une planche de ouija devant moi. Et oui, c'était le seul moyen que j'avais trouvé de le convoquer. Je me levai pour aller chercher mon briquet afin d'allumer les quelques chandelles que j'avais dans ma chambre et au passage j'éteignis les lumières. Je retournai m'asseoir et plaçai mes mains sur le curseur. J'inspirai un grand coup.

-Éric si tu es là, peux-tu me faire un signe?

Tout de suite après avoir prononcé ces mots, je me suis senti ridicule. Je lâchai tout et je m'allongeai par terre, me frottant les yeux à l'aide de mes mains. C'était pathétique. Pathétique de croire que parmi tout les esprits qu'il y avait dans ce château, mon frère aurait pu m'entendre. Tout ce que je risque d'attirer, c'est des ennuis.
Je me levai pour aller rallumer la lumière et au moment de toucher à interrupteur, je senti un souffle derrière moi et quand je me retournai, la chandelle sur la table c'était éteinte. Coïncidence? Pas ici. C'était peut-être mon frère qui essayait de me parler. Sans bouger de l'endroit où j'étais, je m'assoirai par terre et regardai la chandelle. J'espérai un signe plus concret, quelque chose qui ne m'aurais pas fait douter, mais c'était déjà beaucoup. Ça voulait dire qu'il y avait quelqu'un. J'étais paralysée par la peur. La peur que ce ne soit pas lui ou encore pire; que ce soit lui.
Pitié Éric. Pitié.

_________________

If you think this is over
then you're wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com

avatar
Admin


Messages : 17
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Sam 23 Mar - 13:19

C'était un samedi soir, les étudiants avaient été calmes aujourd'hui, la plupart étaient sortis pour la journée. J'avais flâné avec Suzy pendant une bonne partie de la journée, avant que mademoiselle ne décide de lâchement me laisser tomber pour aller reluquer les gars sous la douche. Bah quoi? Vous pensiez qu'on ne faisait que se balader dans les couloirs à longueur de journée en espérant faire peur aux humains? Alors vous êtes dans l'erreur, mes chers. Le truc bien quand on est mort (probablement le seul truc bien, quand on y pense), c'est qu'on peut faire tout ce qui nous était interdit de faire lors de notre vie humaine. Reluquer les gars sous la douche sans qu'ils nous voient, par exemple.

Bref, tout ça pour dire que j'étais seule. J'aurais bien pu aller voir d'autres fantômes mais, étant nouvellement dans cet état, je ne connaissais que peu de gens, et la plupart me semblaient totalement antipathiques.

Donc, j’errais dans les couloirs, sans autre compagnie que ma personne, lorsque j’entendis une voix féminine provenant de l'une des chambre. Cela me surprit puisque j'étais alors dans l’amphithéâtre, donc au deuxième étage, et que la voix provenait d'une chambre, donc au quatrième étage. D'ailleurs, en y repensant, comment avais-je pu entendre un si faible chuchotement à travers deux étages aux plancher si épais? Je haussai les épaules car depuis ma mort, des phénomènes plus étranges les uns que les m'arrivaient et on m'avait dit de ne pas m'en faire, que j'allais m'habituer. Lentement, je sortis de la pièce et montai les deux escaliers menant aux chambres des filles, me délectant du silence régnant dans le château. Arrivée dans le long couloir, je tendis l'oreille dans l'espoir d'entendre un autre appel, qui vint bientôt. Encore cette même voix de jeune femme.

La chambre était sur ma droite, l'une des premières portes, que je traversai sans problème. À l'intérieur se tenait une fille. Pas encore la vingtaine, d'après ce que je pus voir. Elle se tenait dos à la porte, allumait les lumières. J'eu un sourire en voyant la planche de ouija sur le sol; ainsi donc cette fille tentait vraiment d'appeler les esprits? Et bien elle allait être servie.

Je m'approchai de la chandelle allumée sur le sol, que j'éteignis d'un souffle. Puis, je me déplaçai et m'assit sur un lit à moitié fait, la regardant avec amusement, imaginant la panique intérieure qu'elle devait ressentir. Sans bouger, je la laissai évaluer la situation, prolongeant le suspense. Elle peut-être finir par se rendre compte de ma présence. Non?


_________________
If we leave our smells behind us
when we leave a room,
surely something of our souls
must remain when we leave this life?
- Qyburn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com/

avatar
Admin


Messages : 44
Date d'inscription : 10/03/2013

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Sam 23 Mar - 19:44

Je respirais bruyamment, j'essayais tant bien que de mal de reprendre le contrôle sur moi-même. Qu'allais-je bien pouvoir lui dire? Que je ne peux pas vivre sans lui? Il allait avoir le cœur en miette et je ne pouvais pas lui faire ça. Je restai immobile, les yeux fermés encore une minute ou deux, le temps de me situer dans cet univers complétement fou, puis les ouvris. La première chose que je vis fût la chandelle, toujours éteinte. J'expirai en réalisant que tout était réel. J'allais refermer mes yeux quand j'entendis un bruit à ma droite, en provenance de mon lit. Je tournai la tête en un mouvement brusque dans cette direction.

Un choc d'une intensité telle me traversa; quelqu'un été assis sur mon lit. Je recula d'avantage sur le mur, me recroquevillant sur moi-même. Ce ne pouvait pas être une vraie personne. Si c'était le cas, je l'aurais entendu rentrer, elle aurait fait du bruit! Non. Non, ce qui se trouvait devant moi n'était plus humain. C'était un esprit. Une esprit, pour être plus précise. Elle était grande, blonde et jolie. Elle avait l'aire amusé par ma réaction. Étrangement, elle m'apaisa.

-Je ne sais pas si je devrais être choqué de voir quelqu'un d'autre que mon frère apparaître ou si je devrais vous saluez... Pensais-je à voix haute.

C'est vrai, je venais tout juste de le réaliser, mais comment m'a-t-elle entendu parler si ce n'était pas à elle que je m'adressais? Et comment ce faisait-il que mon frère n'avait pas entendu? Il était mort dans l'enceinte de l'école pourtant. En tout cas, c'est ce que les enquêteurs que mon père à engager ont dit. Mais bon, ce n'est pas une source très fiable, ils n'avaient rien trouvé sur sa mort. Ils prétendaient qu'il avait eu un malaise cardiaque, bien que l'autopsie nous ai démontré qu'il n'était pas mort de cause naturelle. C'est entre autre une des raisons pour lesquelles je suis venu à cette école. Mon but n'est pas simplement de retrouver mon frère, mais aussi de découvrir les sombres circonstances qui entourent sa mort.

_________________

If you think this is over
then you're wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com

avatar
Admin


Messages : 17
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Sam 23 Mar - 22:10

La fille finit par éventuellement se tourner vers moi. Je souris à son air surpris. Elle me voyait, elle me parlait; elle devait être différente. Avait des pouvoirs, vous savez. Une medium. Ça faisait à peine quelques mois que j'étais morte, et je n'en avais pas encore rencontré. Et puis, son visage ne me semblait pas très familier. Elle devait être arrivée peu après l'accident, surtout qu'elle ne semblait pas me reconnaître, étant donné son visage complètement ahuri; d'ailleurs c'était assez étonnant de sa part, n'avait-elle pas entendu parler de ma mort? J'aurais pensé que la chute d'une pauvre fille dans les douves aurait alerté la presse, ou quelque chose. Apparemment on avait choisi de se faire le plus discret possible sur ce terrible «accident». Néanmoins, je lui fis mon plus sourire le plus bienveillant.

Puis elle parla. De son frère qu'elle avait vraisemblablement tenté d'appeler. Je fis de mon mieux pour ne pas froncer mes sourcils d’incompréhension. Si elle avait voulu appeler le frère en question, pourquoi était-ce moi qui avait reçu l'appel? Je me fis une note mentale de demander à un fantôme plus vieux comment ça marchait. Enfin, si jamais je trouvais un esprit au moins à moitié sympathique. Ce qui, croyez moi sur parole, n'était pas tâche facile, dans une forteresse aussi remplie de personnes décédées pas nécessairement amicales.

- J'imagine que tu pourrais me saluer, puis me tutoyer. Puis m'expliquer pourquoi tu utilises tout cet attirail si tu peux... tu sais, «voir les morts».

Les trois derniers mots prononcés en faisant des guillemets avec mes doigts, le reste de la phrase dite en désignant d'un geste vague la planche de ouija posée sur le sol, et les quelques chandelles encore allumées déposées un peu partout dans la chambre.

Je m'allongeai sur le ventre, la tête au pied du lit, la fixant toujours dans le silence le plus complet que, si vous voulez mon avis, elle n'avait pas l'intention de briser. Surement que de voir une morte s'approprier son lit avait fait un choc à son cerveau. Eh bien, elle devrait s'habituer, puisqu'ici, les fantômes faisaient tout ce qu'ils voulaient. (Eh ouais, comme reluquer les garçons dans les douches).

- Au fait, je suis Eleanor.

_________________
If we leave our smells behind us
when we leave a room,
surely something of our souls
must remain when we leave this life?
- Qyburn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com/

avatar
Admin


Messages : 44
Date d'inscription : 10/03/2013

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Dim 24 Mar - 12:22

J'étais toujours sur le qui vive, mais quand même plus à l'aise qu'il y a un instant. La présence du fantôme dans ma chambre ne faisait que me confirmer qu'il y avait bel et bien une vie après la mort et qu'il était tout à fait possible que mon frère soit dans l'école ou au moins dans ce monde. Cette pensée m'enchanta, mais je ne savais tout de même pas quoi faire avec l'esprit qui se trouvait avec moi. Je ne pouvais quand même pas la chasser comme une vulgaire tâche! Ce n'est pas parce qu'on se trouvait en présence d'un esprit qu'on devait oublier ses bonnes manières...

Après ce qui me sembla une éternité, mais en réalité quelques secondes, elle me répondit. Et ce qu'elle me demanda me troubla profondément. Je pouvais voir les morts, sans même l'utilisation de matériel paranormal. C'était logique quand même... J'avais déjà vu à plusieurs reprises des personnes dans l'école qui me semblait venir d'une autre époque... Je ne m'étais jamais fait de souci à propos de cela, après tout, chacun son style! Mais maintenant tout était claire; j'avais un don. Un don qui, selon son expression, n'était pas très répendu chez les humains.

À peine que je venais de réaliser cette réalité, le fantôme bougea. Je regardai dans sa direction; elle s'était mise à l'aise sur mon lit. J'étais un peu abasourdi par son attitude; elle était si nonchalante! Elle parla de nouveau. Ainsi, son nom était Eleanor. Pas très récent, mais tout de fois jolie. Après une court de pause, je lui répondis.

-Enchantée. Moi c'est Amy, Amy Westfield. Dis-je à voix basse.

Je me levai et allai m'asseoir sur ma chaise de bureau à quelques pas du lit. Je voulais lui montrer que ce n'était pas ça qui allait me faire peur et que je pouvais faire preuve d'autant d'indifférence qu'elle. Après tout, je mis était attendu à rencontrer des fantômes; ça faisait partie de ma mission. C'est simplement choquant de savoir que tout ce que j'espérai était vrai. Disons que je ne m'y attendais pas...

-Je ne pensais pas avoir ce don à vrai dire.

_________________

If you think this is over
then you're wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com

avatar
Admin


Messages : 17
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Dim 24 Mar - 14:05

Et j'attendis. J'attendis le lien qui ne se fit finalement pas à l'entente de mon nom. Eh bien, les gens avaient sans aucun doute fait leur possible pour taire ma mort. En tout cas cela ne fit que confirmer mes soupçons: elle n'était pas dans ce château depuis très très longtemps. Sinon elle aurait probablement déjà rencontré des esprits comme moi et n'arborerais pas cet air complètement dépassé. Et elle ne tenterait pas d'utiliser le ouija pour parler aux esprits alors que vraisemblablement elle avait le don de nous voir, sans compter que de toute façon, le château était tellement rempli de fantômes que n'importe qui finissait par pouvoir communiquer avec nous à un moment ou à un autre sans utiliser ces moyens ridicules. Bon, j'imagine que le ouija avait quand même du mérite, puisque j'avais bel et bien entendu un appel, mais la plupart du temps ce n'était que des petits comiques qui s'amusaient à faire peur aux autres durant des soirées entre amis.

Elle se présenta: Amy Westfield. Westfield... n'avais-je pas déjà entendu ce nom quelque part? Par contre je ne me souvenais pas du tout avoir déjà rencontré une Amy Westfield. Je connaissais bien une ou deux filles possédant ce prénom, mais Westfield avait... comment dire... j'avais vraiment l'impression de connaitre ce nom, alors que je ne me souvenais de personne en particulier qui s'appelait ainsi. Peut-être avait-elle des frères et soeurs que j'avais rencontrés. Ou alors ce frère dont elle ne cessait de parler, avait-elle mentionné son prénom?

Elle alla s'asseoir plus loin, sur une chaise. Avais-je l'air trop froide, non-chaleureuse qu'elle répugnait à se tenir près de moi? Pourtant elle n'avait pas l'air particulièrement ennuyée de ma présence. Faisait fi de mes questionnements, je lui confectionnai mon sourire le plus naturel, alors qu'elle rouvrait sa bouche dont un flot de paroles sortit. Ainsi donc, elle ignorait tout de son don? C'était plutôt consternant, étant donné le nombre de fantômes qu'elle avait du rencontrer depuis son arrivée. Elle avait dû penser que nous étions humains, quoi que certains d'entre nous étaient plutôt... excentriques.

Je fis le choix judicieux de ne pas m'éterniser sur sa méprise. Ça pouvait arriver à tout le monde de prendre des fantômes, certains vieux de centaines d'années, pour des humains actuels, n'est-ce pas? Non?

- Je me trompe ou ça fait pas longtemps que t'es arrivée? Je dirais, quelques mois, tout au plus non?

Bon, si elle me répondait qu'en effet elle n'était pas ici depuis bien longtemps, ça expliquerait un tas de choses. Et si elle me disait que je me trompais... Eh bien l'une de nous deux devait s'être montrée très discrete, car je ne me souvenais pas l'avoir déjà vue...

_________________
If we leave our smells behind us
when we leave a room,
surely something of our souls
must remain when we leave this life?
- Qyburn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com/

avatar
Admin


Messages : 44
Date d'inscription : 10/03/2013

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Dim 24 Mar - 17:59

Après une courte pause de ça part, elle me posa une autre question, cette fois plus facile à répondre. En quoi cela pouvait faire une différence que je sois là depuis quelques mois ou deux ans? Je ne crois pas qu'elle soit de l'époque de toute façon. Je me ravisai aussitôt en analysant sa tenue; elle portait des souliers de combat ce qui est à la mode présentement et qui ne l'a jamais été auparavant puisque c'était davantage pour les garçons à l'époque. Alors, si elle est...Si elle est morte depuis peu de temps, c'est normal de se demander depuis combien de temps je suis ici puisque je ne la reconnais pas et je ne pense pas l'avoir vue ailleurs. C'est tout de même étrange que sa mort n'a pas été reporté dans les journaux ou à la télévision. Je me fis une note à moi-même d'aller vérifier dans les archives de l'école après ma rencontre.

En réalité, je suis ici depuis quelques mois. Trois pour être plus précise. J'ai commencé à la session d'hiver. Depuis c'est trois mois j'ai l'impression de vivre dans le mensonge. Et c'est ce soir que j'apprends que j'avais raison. On m'a menti sur les morts qui sont survenu dans ce château. On m'a menti sur toute la ligne. Si je n'ai pas entendu parler d'Eleanor, qu'est-ce qui me dit qu'il n'y en a pas plus dans la même situation qu'elle? J'étais horrifié qu'un établissement scolaire puisse cacher à ses élèves et à la population entière tout ce qui était arrivé entre ses murs.

-Ça fait trois mois. Et... et toi? Ça fait combien de temps que tu... que tu es décédé?

C'était très difficile de m'exprimer, j'essayais le plus possible de ne pas la vexer et d'utiliser les bons mots. Je ne voulais quand même pas qu'elle s'offusque pour une question qui se voulait de bon cœur. J'avais réellement envie d'en apprendre plus à son sujet. Après tout, si l'école avait essayé de cacher sa mort, c'est que ça n'avait pas dû être de toute beauté...

Je pris mon courage à deux mains et me leva pour la énième fois de la soirée, mais cette fois-ci, j'allai m'installer sur mon lit, à l'extrémité de là où elle se trouvait. Je voulais la mettre en confiance, alors je lui fis un sourire compatissant et me croisa les jambes de telle sorte que j'étais assise en position d'indienne, prête à écouter.

_________________

If you think this is over
then you're wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com

avatar
Admin


Messages : 17
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Sam 30 Mar - 22:00

Je sentis son regard me scruter de la tête aux pieds et pendant un moment je me sentis un peu mal à l'aise, avant de comprendre qu'elle m'analysait. Qu'elle essayait de comprendre pourquoi je lui posais cette question, pourquoi je me demandais ainsi quel était le moment de son arrivée au château. Elle ne s'attarda pas ni à mon chandail gris banal, ni à mes jeans d'un bleu délavé, mais plutôt à mes souliers, qui semblèrent attirer son attention. Pourtant, ils n'étaient pas particulièrement spéciaux. Seulement deux souliers de combat parfaitement normaux, c'était à la mode. Du moins, c'était à la mode avant ma mort, cinq mois plus tôt.

Cinq mois, cinq mois... Ça parait long comme ça, mais tout s'était passé à une vitesse folle. Mon père qui était passé chercher mes affaires dans ma chambre, puis reparti sans que j'aie eu l'occasion d'entrer en contact avec lui. Mon copain, Aaron, atterré par le chagrin, à qui j'avais maintes et maintes fois parlé sans qu'il ne m'entende, sans qu'il ne me réponde. Tous les gens qui continuaient à vivre leur vie alors que la mienne s'était fini aussi brutalement. Ça m'avait boulversé, au début. Mais on s'habitue, j'imagine. À la longue.

Elle me répondit, m'arrachant à mes pensées. Trois mois? Eh bien, ça expliquait un tas de choses. Et ça me donnait raison à propos du «pourquoi ne me reconnait-elle pas?». Je la dévisageai comme elle l'avait fait plus tôt. Elle avait l'air plutôt jeune. Plus jeune que je l'étais alors que je vivais encore. Pas encore la vingtaine, d'après moi. Néanmoins, son visage m'était familier. Ses traits... ça me disait définitivement quelque chose, mais je ne pouvais mettre le doigt dessus...

Elle se leva, encore, et vint s'asseoir en indien près de moi. Je me tassai pour lui faire de la place. Elle semblait gentille, alors j'allais être gentille aussi. Les autres gens avec qui j'essayais d'entrer en communication finissaient presque tous par partir en courant, ou par croire qu'ils étaient victimes d'hallucinations (ce qui n'était guère mieux). JE ne mis pas longtemps à lui répondre. Et pour cause, parler de ma mort n'était pas du tout un problème. En fait, j'essayais toujours de trouver qui avait voulu mettre fin à mes jours. Et qu'il soit humain ou fantôme, j'aurais besoin de toute l'aide possible pour résoudre ce qui restait pour moi un mystère jusqu'à ce jour.

- Que je suis morte? Environ cinq mois. On m'a poussé dans les douves.

Je haussai les épaules, actai comme si ce n'était rien. Comme si ça n'avait pas une grande importance. Bien sûr, c'était faux et n'importe quelle personne saine d'esprit l'aurait compris, mais je désirais montrer que j'étais passé par dessus ça. J'étais maintenant une nouvelle personne, j'avais accepté ma mort.



_________________
If we leave our smells behind us
when we leave a room,
surely something of our souls
must remain when we leave this life?
- Qyburn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com/

avatar
Admin


Messages : 44
Date d'inscription : 10/03/2013

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Lun 1 Avr - 18:14

À mon plus grand soulagement, elle me fit une place sur mon lit, signe qu'elle n'était pas réticente à l'idée de me parler. Après tout, on ne devait pas avoir la chance de parler à grand monde une fois de l'autre côté. Ça devait être bien triste être mort. Surtout ici. Les gens sont si antipathique de nos jours en particulier face aux fantômes. J'étais nouvelle dans cet double univers, mais je m'adaptais bien et je faisais mon possible pour ne pas avoir peur d'eux. Je n'avais pas le choix si je voulais trouver mon frère. D'ailleurs, je le cherche toujours.

Il était mort il y a de cela plus ou moins un an et le vide qu'il avait laissé derrière lui était toujours bien là et toujours aussi douloureux. C'est comme savoir une partie de sois loin, tellement loin que tu ne pourras probablement jamais la récupérer. Ça fait mal, mais on survie. Et s'il y avait une minime chance qu'Eleanor ai pu connaître Éric avant son décès, il ne fallait pas la laisser passer.

Elle me répondit pratiquement instantanément. Cinq mois. C'était donc possible qu'elle ait connu mon frère, ils étaient probablement dans la même classe vue l'âge qu'elle a l'aire d'avoir. Je m'étais mis à me faire des scènes où elle m'aiderait à le retrouver quand je réalisa la dernière phrase qu'elle venait de dire qui résonnait comme un écho. Un assassinat. Qui était aussi horrible pour faire acte d'autant de violence? Elle ne semblait pas être le genre de personne qui se faisait des ennemis. Je devais me tromper parce qu'on ne tue pas quelqu'un sans raison... Je crois que le pire dans cette histoire c'était son indifférence face à la situation. Si j'étais à sa place, j'aurais tout fait pour trouver le coupable et le faire payer, à moins que ce sois déjà fait.

Je ne savais pas quoi lui répondre, j'étais bouche bée. Comment répondre à ce genre de révélation? Je ne pouvais tout de même pas faire comme si de rien était et lui demander son aide immédiatement pour mon frère. Je devais lui offrir une écoute irréprochable.

-Mais c'est affreux! Quel genre d'être humain pourrait faire ce genre de chose!? Dis-je outré.

J'avais réellement l'aire choquée et c'était le cas. Si elle avait réellement était assassiné, comme mon frère je présume, je devais me faire un devoir de l'aider dans sa quête pour retrouver son assassin si telle était son désire. Je voulais être certaine qu'elle sois l'âme en paix.

_________________

If you think this is over
then you're wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com

avatar
Admin


Messages : 17
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Mar 2 Avr - 11:51

Un long silence suivit ma déclaration, le temps que mit l'information pour se rendre jusqu'à son cerveau. Puis elle me regarda d'un drôle d'air, que je ne pris pas en compte étant donné les réactions variées que j'avais eu à affronter lorsque les gens apprenaient la façon dont ma vie s'était arrêtée . Il y avait eu bien des gens outrés, fâchés, indifférents ou compréhensifs. Son visage m’indiquait, sans aucun doute possible, qu'elle ferait partie du premier groupe de gens. Les signes étaient reconnaissables; sourcils froncés et regard un peu perdu. J'appréhendais déjà sa réponse.

Celle-ci tarda un tantinet à arriver, mais lorsque Amy ouvrit la bouche et répondit, ce fut presque mot pour mot ce à quoi je m'attendais. Or, je tiquai sur le mot «humain». Était-elle persuadée que seul un humain serait capable d'accomplir un tel geste? Pas moi. Je connaissais certains esprits malsains, et j'étais certaine que certains d'entre eux n'éprouveraient aucun remord à l'idée de mettre fin aux jours de certains étudiants... Pratique à laquelle j'espérait tant bien que mal mettre fin, parce que, vous pouvez me croire sur parole, mourir ce n'est pas nécessairement une partie de plaisir. Bon, je n'ai pas vraiment souffert puisque je suis morte sur le coup, mais j'avais entendu des tas d'histoires de meurtres sanguinaires et tout. De quoi faire des cauchemars pendant une bonne dizaine années.

Je ne me souviens pas vraiment être morte. Mon dernier souvenir remonte à la chute, avant que mon corps ne se fracasse sur le sol. Je me rappelle juste avoir senti quelqu'un me pousser par-dessus la barrière de sécurité (pas très sécuritaire, si vous voulez mon avis). Je me suis cogné la tête sur une roche peu avant de m'effondrer. C'est ce coup qui m'a tuée, et c'est tant mieux, d'après moi, puisque je n'ai pas senti mes os se casser, je n'ai pas souffert des heures et des heures, à l'agonie dans les douves de plusieurs mètres de profondeur jusqu'à ce que quelqu'un se décide enfin à venir me chercher.

- N'importe qui d'un tant soit peu cruel aurait pu faire ça. Humain, fantôme, peu importe la personne, elle devait avoir une bonne motivation j'imagine.

Mon regard se promena dans la chambre jusqu'à s'arrêter sur la planche de ouija toujours sur le plancher en plein milieu de la pièce. Toutes les chandelles étaient éteintes ou alors la cire avait complètement fondu. La lumière allumée comme ça, le jeu semblait moins sinistre qu'il ne pouvait le paraître les lumières fermées pendant un soir d'orage, comme je l'avais déjà expérimenté avec une bande d'amis, plusieurs années auparavant. Je devais avoir quinze ou seize ans, on devait se retrouver chez une amie pour étudier, mais une panne d'électricité due à un gros orage électrique avait mit fin à nos projets. Un gars avait proposé d'invoquer des esprits grâce à ce jeu. Une idée ridicule, avais-je alors pensé.

- Et sinon, qui essaies-tu d’appeler avec ça? dis-je en désignant du doigt l'installation.





_________________
If we leave our smells behind us
when we leave a room,
surely something of our souls
must remain when we leave this life?
- Qyburn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com/

avatar
Admin


Messages : 44
Date d'inscription : 10/03/2013

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Mar 2 Avr - 19:37

Elle me répondit pratiquement aussitôt. Et cela me sonna une cloche. C'est vrai, ici, tout était possible. Ça aurait très bien pu être un fantôme qui l'ai tué. Après tout, si un fantôme était capable de faire trébucher quelqu'un comme je l'avais vu à maintes reprises dans les couloirs, ils étaient tout à fait capable de pousser quelqu'un par dessus une barrière. Un frisson me parcouru à l'idée que même mort, certain était toujours aussi cruel. À moins que cela fasse parti du processus. Qu'il faille devenir méchant et hanté les vivants pour ce faire accepté au près de la communauté des esprits. J'en savais rien, mais je ne voulais pas le savoir, parce que je ne voulais pas l'expérimenter.

Je regardai Eleanor, toujours un peu sonné, et je la vis scruter ma chambre. Je fis de même pour voir ce qu'elle regardai et m'attardai sur les quelques poster que j'avais accroché au mur. Une affiche d'un film d'horreur que je trouvais plutôt poétique disait "La mort n'est qu'un début". On pouvait voir une fille dans une robe blanche s'élever au milieu d'une forêt, elle regardait le ciel, prête à être reçu. Un seul détail clochait: des centaines de mains sortaient du sol pour lui attraper les jambes. J'avais toujours trouvé cette image pleine de sens, mais en cette instant, je la trouvais gênante. Je ne voulais pas qu'elle vexe mon "invitée".

Lorsqu'elle me demanda qui j'essayais d'appeler avec mon jeu de ouija, un nœud se forma dans ma gorge. J'avais les yeux qui piquaient, mais je retenais le tout, ce n'était pas le moment de paraître faible. Je voulais lui répondre honnêtement qui je tentais de rejoindre, mais je voulais aussi être forte. Comme j'ai appris à l'être avec tout ce qui m'est arrivé. Comme avec la mort d'Éric. J'ai remonté mes manches et j'ai fait mon devoir.

-Mon frère. Éric Westfield. Il est mort il y a un an, dans cette école et personne nous a dit les causes de sa mort et c'est ce que je tentais de découvrir, dis-je en un souffle.

J'avais déballer tout tellement rapidement que j'avais du mal à le croire. Au moins, j'ai été directement au point, sans tourner autour du pot. C'est comme ça que j'ai appris à dire les choses, comme on fait avec un diachylon: on l'arrache d'un coup sec parce que ça fait moins mal ainsi.

Je m'étirai pour rejoindre mon sac à main qui était resté sur le sol et en sorti mon portefeuille. Je fouillai rapidement parmi mes papiers et tomba sur ce que je cherchais: une petite pile de photo. Je parcouru les quelques clichés que j'avais et m'arrêta sur la photo que je voulais. C'était une photographie de moi et mon frère à son anniversaire. Le dernier qu'il ai passé à la maison avant de partir pour cet enfer. Je me souviens que c'était une très belle journée. Il faisait beau dehors, maman avait préparé un gâteau au triple chocolat et mon frère avait reçu un nouvel ordinateur portable. On avait été joué au bowling toute la soirée avec ses copains. Contrairement à ce que certains peuvent pensé, je n'étais pas la petite sœur nase qu'on ne veut pas aux alentours... Bref, c'est un des plus beau souvenir que j'ai de lui. Je tendis la photo à Eleanor.

-C'est lui. Il te dit quelques choses?

_________________

If you think this is over
then you're wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com

avatar
Admin


Messages : 17
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Mar 2 Avr - 20:53

Elle ne répondit pas immédiatement. Eh bien, cette fille était décidément très peu bavarde . De longs silences gênants entrecoupaient nos paroles, mais, en un sens, ça ne me dérangeait pas. Ces pauses ajoutaient l'effet dramatique à la conversation, mais comme l'échange de paroles se faisait entre humain et esprit, elles avaient leur place dans notre dialogue. Après seulement quelques secondes (un record?), elle consentit enfin à me répondre. Et sa réponse... sa réponse me donna un frisson dans le dos. Eric Westfield. Je connaissais ce nom.

Je dus détourner la tête pour ne pas qu'elle voit mon trouble, feignant de m'intéresser à une quelconque affiche de film d'horreur sur le mur, alors que je ne la regardais pas vraiment. Eric Westfield. Je connaissais ce mec. Grand, cheveux noirs, asiatique. Difficile à manquer, d'ailleurs, bruyant comme il était. Toujours entrain de rire, toujours entrain de parler à quelqu'un. Je me tenais avec lui avant qu'il... Eh bien, qu'il meure. Et maintenant elle m'apprenait qu'il était son frère? Je regardai son visage alors qu'elle se penchait sur son sac à main pour y prendre quelque chose. En effet le visage avait quelque chose de ressemblant... c'était définitivement les mêmes yeux. En fait, plus je regardais, plus le constat se faisait dans ma tête. Cette fille, cette Amy... c'était bel et bien la petite sœur d'Eric. Pas étonnant que son visage m'eut semblé familier.

Je tachai de cacher ma réaction à sa révélation, mais ce qu'elle fit ensuite me coupa le souffle. De son porte-feuille elle sortit une photo. Au premier plan il y avait elle. Les cheveux un peu plus courts, un sourire éclatant épinglé sur son visage. Puis, les bras autour d'elle il y avait Eric. On aurait pu penser que c'était un couple, si ce n'était pas de la ressemblance entre eux. Le Eric de la photo était le Eric que j'avais connu. Heureux. Lentement, j'avançai mon bras vers elle et lui prit la photo des mains, silencieuse. Je l'approchai de moi et scrutai les moindres petits détails de la photo. Le sourire me vint aux lèvres.

- Évidemment que ça me dit quelque chose...

Je caressai avec mon pouce le visage du Eric de la photo. Je l'avais connu peu avant sa mort. J'étais arrivée environ deux mois avant l’événement tragique, on parlait souvent en classe. On s'entendait plutôt bien. Il m'avait présenté Aaron, mon amour. Puis il était mort. Nous, simples étudiants, n'avions pas eu les détails, on nous avait juste appris qu'il nous avait quittés, et interdit d'en parler. Il faudrait d'ailleurs que je pense à avertir cette fille de ne pas trop en parler quand les profs étaient dans les parages...

Je relevai la tête vers elle, la fixai dans les yeux et lui tendis la photo., sans pouvoir prononcer le moindre autre mot.

_________________
If we leave our smells behind us
when we leave a room,
surely something of our souls
must remain when we leave this life?
- Qyburn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com/

avatar
Admin


Messages : 44
Date d'inscription : 10/03/2013

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Dim 7 Avr - 16:58

Elle me prit la photo des mains et resta en silence un moment. Mon cœur bâtait la chamade, j'avais tellement peur de la réponse qu'elle allait me donner... Et si elle ne l'avait jamais vu auparavant ou qu'elle le détestait? Je ne pourrais pas supporter de rester un jour de plus dans le néant. Enfin, elle souri. Peut-être était simplement dû à la photo qui inspirait la joie ou bien elle connaissait mon frère. Les mots qu'elle dit après m'atteignis droit au cœur. Elle devait être plus qu'une connaissance pour mon frère. Elle me redonna la photo et fit un contact visuel avec moi. J'aurais aimé qu'elle élabore, qu'elle m'en dise plus sur ce qui lui était arrivé, mais rien. Elle gardait la bouche fermé, loin d'être prête à me parler.

J'essayais d'imaginer quelle genre de raison pouvait la laisser sans voix. Avait-elle fréquenté mon frère? Après tout, ce ne serait pas surprenant, mon frère aimait bien les jolies blondes dans son genre et il n'était jamais contre une partie de jambe en l'aire spontané. L'avait-il déjà persécuté? Ça m'étonnerais, mais on ne connait pas toujours les gens près de nous, comme dans l'émission un assassin si près... Étaient-ils meilleurs amis? Encore un fois, c'était possible, mais elle serait beaucoup plus triste si c'était le cas et elle aurait probablement aussi reconnu les traits que je partage avec lui. Je n'étais certaine de rien. Tout ce que je savais c'est qu'il se connaissais bien.

Je baissais les yeux de nouveau sur la photo et je ne pus m'empêcher de verser une larme. Comment se faisait-il que personne n'était capable de me dire ce qui lui était arrivé. Si elle se décidait à parler, peut-être pourrait-elle me révéler une information précieuse. Elle ne savait peut-être pas comment il était mort, mais elle avait peut-être une idée de ce qu'il faisait cette journée là. Si il était parti au sous-sol ou au dernier étage, toute information serait utile à mon enquête.

-Est-ce que... Est-ce que tu sais où il était avant de...

Je ne pus terminer ma phrase. Je n'avais pas réalisé à quel point ce sujet était encore beaucoup trop sensible pour que je sois capable d'en parler sans avoir la gorge nouée. À voir l'expression de son visage, je crois qu'elle a compris ce que je voulu dire, je n'essayai donc pas de compléter mon énoncé.

Je ramenai mes jambes vers moi, les enlaça des mes deux bras et m'accota le menton sur ceux-ci. C'était la position que j'adopte lorsque je suis triste ou bien contrarié. Avant j'avais l'habitude de me réfugier dans les bras de mon frère et de m'accrocher à lui comme une bouée de sauvetage. À présent, je devais me sauver par moi-même.

_________________

If you think this is over
then you're wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com

avatar
Admin


Messages : 17
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Dim 14 Avr - 20:02

Son regard soutint le mien une ou deux secondes, mais elles me semblèrent une éternité. Je me sentais mal pour cette fille que je connaissais à peine, ses yeux reflétaient une détresse si grande que j'eus, l'espace d'un instant, envie de la prendre dans mes bras, de la serrer fort contre moi et de la rassurer. Comme un aîné le ferait avec son cadet. Comme Éric l'aurait fait avec elle.

Je n'avais jamais eu de frère ou de sœur. Des enfants, ma famille en comptait peu. J'avais quelques cousins du côté de mon père, mais celui-ci ne s'entendant plus avec les siens, ils avaient donc coupé les ponts. Ma mère ayant été elle aussi enfant unique, il n'y avait pas de monde de mon âge avec qui parler dans les rassemblements familiaux. D'ailleurs, ceux-ci étaient relativement rares, résultat de la théorie de ma grand-mère selon laquelle mon père aurait été la cause de la mort prématurée de ma mère. Ce qui était faux, naturellement; mon père était l'homme le plus gentil et le plus affectueux qu'il puisse exister.

Dans ma tête, les pensées s’enchaînaient à une vitesse folle. Devais-je oui ou non la prendre dans mes bras et la consoler? J'étais désemparée. Et pour rajouter à mon angoisse, une larme naquit dans son œil. Puis coula sur sa joue, et mourut sur ses lèvres. Je bougeai un peu, prête à la prendre dans mes bras lorsqu'elle parla. Sa phrase ne finit pas, mais je compris l'essentiel. Et j'essayai de me rappeler la dernière fois que j'avais vu Éric. Je cherchais, cherchais, pendant de longues secondes, les sourcils froncés. Et je me rappelai.

{flashback} Un groupe d'étudiants, dans le grand salon du troisième étage, sont assis en rond. Quelques uns lisent, trois d'entre eux jouent aux cartes. Sur un divan moelleux, une jeune femme blonde fredonne d'une voix douce Small Bump de Ed Sheeran, assise sur son copain qui joue distraitement dans ses cheveux, l'embrasse de temps en temps. Près d'eux, un autre garçon regarde sa montre à des intervalles réguliers, visiblement pressé. Il ne cesse de passer une main dans ses cheveux, dans un ultime effort qu'ils n'aient pas l'air complètement ridicules.

- T'es cheveux sont très bien comme ça, tu peux arrêter de stresser un instant et nous dire ce qui ne va pas?

La fille blonde a cessé de chanter, et questionne le jeune homme du regard. Les joueurs de cartes lèvent les yeux de leur partie et le fixent, tous curieux d'entendre la réponse d'Eric Westfield, leur ami qui leur a paru un peu plus anxieux à chaque jour depuis le début de la semaine. Celui-ci dévisage Eleanor, se demandant comment elle a pu remarquer qu'il angoisse.

- Un rendez-vous. J'ai un rendez-vous, c'est tout et ça ne vous regarde pas, répond-il en baissant le regard pour éviter de croiser celui des autres.

Tous se regardent, consternés. Eric n'a jamais eu l'habitude d'être si gêné, il est plutôt boute-en-train à l'habitude. Avant que l'un d'entre eux n'aie le temps de poser une question ou de lui faire remarquer son attitude étrange, il se lève et quitte la salle. Eleanor le suit du regard, puis soupire et s'accote sur le torse d'Aaron.

- On lui en parlera plus tard, murmure-t-il avant de lui donner un baiser sur la joue. {fin flashback}


Nousn'avions jamais eu l'occasion de lui en parler, puisqu'il n'était jamais revenu de son rendez-vous secret. Après concertation, nous avions compris qu'il n'avait dévoilé à personne l'endroit où il se rendait. Lorsque nous avions voulu poser des questions à la direction, nous nous étions heurtés à un mur. On nous avait dit que l'accident qu'était la mort de notre camarade était bien tragique mais qu'il fallait passer par-dessus. Avaient-ils dit la même chose à mes amis quand j'étais morte?

- Personne ne sait. Il avait un rendez-vous et il n'a voulu dire à personne où c'était ou avec qui. Je sais juste qu'il était stressé, la dernière fois que je l'ai vu.

C'était vrai, je n'en savais pas plus. Personne n'en savait plus.

- Désolée, j'aurais voulu t'être plus utile...

_________________
If we leave our smells behind us
when we leave a room,
surely something of our souls
must remain when we leave this life?
- Qyburn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com/

avatar
Admin


Messages : 44
Date d'inscription : 10/03/2013

MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   Mar 23 Avr - 18:52

J'étais tellement déboussolé. Tout était si irréel, mais j'étais tellement près de savoir en partie ce qui était arrivé à mon frère. La pression allait me faire craquer. J'envoyais un autre coup d'œil à Eleanor et elle parla. Si ce qu'elle disait était vrai, ça pourrait m'être d'une grande utilité et je pourrais m'en servir dans mon enquête. Un rendez-vous secret... Ça ne ressemble pas trop à mon frère. Ça pouvait être une copine tout comme un dealer de drogue. Éric n'a jamais été du genre à prendre des substances illicites, même si ça lui arrivait à l'occasion dans des fêtes. Non, non, ce n'était pas ce genre de rendez-vous...

Si c'était quelque chose qui le stressait... Je n'ai aucune idée! Peut-être une initiation? C'était possible. Mais quel genre de club aurait une initiation aussi dangereuse que mon frère en serait mort... Certainement pas un club d'échec!

-Merci beaucoup.

J'essuyai une dernière larme du revers de la main et passa ma main dans mes cheveux. Elle avait l'aire réellement désolé pour moi et ça me toucha beaucoup. Ça me rappelait définitivement quelque chose c'est yeux de compassion là... Et oui, je me souviens d'elle. Je ne l'ai jamais rencontré, mais mon frère m'envoyait une lettre à tout les mois et dans une de ces dernières, il me parlait d'une jolie blonde qu'il avait aidé à sortir avec un de ses amis.

Il me la décrivait comme une chouette fille, quelqu'un qui est très sensible aux sentiments des autres et qui était (la plus part du temps) de bonne compagnie. Il m'avait raconté qu'un soir à la cafétéria, il s'était installé dans un coin et mangeait seul. Il était triste, oui, mais ça ne paressait pas et instinctivement, Eleanor l'avait ressentit. C'est comme ça qu'ils s'étaient rencontrés je crois. Bon, par la suite elle s'était avéré un peu moins sentimentale, mais ce n'était que pour rigoler.

Ce souvenir me mit le sourire aux lèvres en un instant. Ça devait lui sembler bizarre que je sourisse après une révélation comme elle avait fait. Mais bon, on ne contrôle pas ses émotions. En parlant d'émotion, cette soirée en était bien trop chargé. Passer par la peur, la surprise, la tristesse, la nostalgie, ça devient fatiguant. Je baillai grandement et ferma les yeux quelques secondes pour les reposer.

-Tu sais que mon frère m'a déjà parler de toi?

Je lui souriais encore une fois et m'allongea sur le lit pour ce qui restait de notre conversation.

_________________

If you think this is over
then you're wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un appel à l'au-delà -PV: Eleanor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» Au delà des mots...
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...
» L'appel du ciel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Call :: -> Château d'Edimbourg :: ~Quatrième Étage~ :: Chambres des filles-