AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Eleanor I. Price

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Admin


Messages : 17
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Eleanor I. Price   Lun 18 Mar - 20:18



Eleanor I. Price
Mettant en vedette -Isabel Lucas-




© Faith
    Je Peux Savoir T'es Qui!?

    Nom; Price
    Prénom; Eleanor Isobel
    Âge & Date de naissance; 24 décembre 1990, décédée à l'âge de 22 ans
    Lieu de naissance; Midlothian, Écosse
    Groupe; Reckless Spirit
    Physique; Comme je suis trop lâche pour faire une belle mise en scène afin de présenter mon physique, nous irons dans le simple. Cheveux: longs, blonds, soyeux; les parfaits cheveux de princesse, dans lesquels notre seule envie est d'y passer les doigts pour mieux pouvoir les comparer à de la soie. Yeux: Pers. À mi-chemin entre vert blanchâtre et le bleuâtre de l’eau stagnante, avec tant de nuances qu'il est parfois difficile de s'y retrouver. Surmontés de longs cils blonds, avec comme seul maquillage une légère touche d'eye-liner. Corps en général: d'une grandeur moyenne, pas trop grande ni trop petite. La peau très pâle, même pour un fantôme. Pas trop mince ni trop grosse, dans la moyenne. Disons que de loin, j'ai l'air un peu banale. Mais si on se rapproche, on a l'occasion de voir que je suis pas mal en fait, pas mal du tout. Un beau visage, sans vraiment d'imperfections. Belle.
    Psychologique; Ah, l'aspect psychologique, toujours si difficile à décrire. Je ne vous cacherai pas que moi-même, comme une foule d'autres personnes, ai du mal à mettre des mots sur tout ce qui se passe dans ma tête, alors j'écrirai au fur et à mesure que les mots me viendront. Une chose est certaine; les livres, j'adore. La littérature, l'histoire, ça me passionne. La musique aussi, je chante un peu. Sinon... je suis assez calme en fait. Pas vraiment une fille qu'on emmène dans une fête et qui va danser jusqu'au petit matin. Emmène-moi dans un parc, un endroit silencieux, je serai ravie. En général, je suis la confidente, celle à qui on peut raconter n'importe quoi sans qu'elle aille en parler à quiconque, qui écoute et conseille. À la première rencontre, on apprend tout de suite à me connaître, de toute façon, j'ai pas grand chose à cacher. J'ai un grand coeur, je suis romantique, serviable, mais souvent très impatiente. Et c'est ce qui conclut la partie description de cette présentation, satisfaits?


Ton Histoire
C'est toujours bon à savoir!


Penicuik, Midlothian, Écosse.


La fillette de quatre ans court pieds nus sur la plaine verte, sa longue crinière blonde volant dans son dos. Ses orteils s’enfoncent dans la terre molle, la boue éclabousse sa tenue lorsqu’elle saute à pieds joints dans les flaques d’eau laissées par l’averse de la veille. Une exclamation de ravissement s’échappe de ses lèvres. Les gens la regardent passer avec une moue désolée. On pense à sa mère, décédée un peu moins de deux ans plus tôt d’une maladie incurable, à son père, seul chez lui probablement entrain de se saouler pour oublier la peine, n’ayant aucune idée de l’endroit ou la petite Eleanor se trouve. La petite fille répond aux regards par un signe de la main et un sourire resplendissant, inconsciente de la situation. Pour elle, sa mère est partie en voyage. C’est ce que son père lui a dit, le jour où elle est disparue. Elle est en voyage, et on ne sait pas quand elle va revenir. Eleanor se penche, elle cueille une fleur blanche. Elle la donnera à son père, plus tard. Quand il aura fini de boire.

L’Eleanor de dix ans est assise sur le rebord de la fenêtre, le front collé contre la fenêtre. Elle regarde les gouttes de pluie faire la course de l’autre côté de la vitre. Une tasse de chocolat chaud est déposée près d’elle, à moitié vide. Elle s’en sert plutôt pour réchauffer ses mains que pour boire. Dehors, les éclairs zèbrent le ciel, le tonnerre gronde. L’électricité est en panne depuis plusieurs heures déjà. Une épaisse couverture est posée sur les épaules de la jeune fille. Elle appuie la tête sur le torse de son père qui, assit derrière elle, la serre dans ses bras musclés. Il caresse doucement sa petite tête blonde, comme quand elle était encore un bébé, comme quand ils étaient encore deux pour s’occuper d’elle.

L’adolescente de dix-sept ans est assise à l’ombre d’un grand arbre, entourée d’une bande d’amis, une bière à la main. Ils l’ont enfin convaincue de les accompagner, de laisser tomber ses livres et ses études au profit d’un après-midi complet en compagnie de ses camarades de classe, à boire, à rire, à s’amuser. Elle a accepté, puisque de toute façon les examens sont finis depuis quelques jours maintenant, et qu’elle vient de finir le nouveau livre de Stephen King. Elle est assise en compagnie de trois autres filles qui bavassent sans arrêt depuis plus d’une heure à propos de vernis à ongles, cheveux et maquillage, et songerait probablement à s’en aller si le beau brun quelques mètres plus loin ne lui faisait pas de l’œil. Elle restera là encore quelques heures de plus, durant lesquelles elle sera finalement abordée par le garçon, avec qui elle sortira pendant plus d’un an.

Eleanor, 20 ans, reçoit enfin sa lettre d’admission du pensionnat d’Édimbourg, où elle a appliqué quelques mois plus tôt. «Votre dossier est exceptionnel», qu’ils écrivent. «Nous serions très heureux de vous compter parmi nous», continuent-ils. Mais la jeune femme ne lit plus, la lettre repose maintenant sur le plancher de la salle à manger, où elle l’a laissé tomber avant de courir dans les bras de son père. Les deux sont heureux; Édimbourg est tout près de la ville de Pedicuik, alors ils pourront se voir aussi souvent qu’ils le voudront.

Ça fait déjà quelques mois qu’Eleanor va au pensionnat du château d’Édimbourg, et elle adore ça. La bibliothèque est probablement la plus remplie qu’elle ait jamais vue; sa compagne de chambre est particulièrement attachante; elle voit son père presque tous les dimanches. Elle sort avec le gars de ses rêves, Aaron T. Clarke depuis deux mois. Un jour, elle marche pour aller en ville, s’arrête un moment près des douves, admire le paysage comme elle le fait si souvent. Alors qu’elle s’apprête à reprendre la route, elle sent une présence dans son dos. Humain ou fantôme, elle ne saurait dire, mais alors qu’elle essaie de se retourner pour le savoir, elle se sent poussée vers l’avant. Puis, il n’y a plus que le vide, alors qu’elle tombe dans les douves. Et le noir. Son corps se brise sur les rochers, elle meurt sur le coup.





Petit Quiz
C'est plaisant et on en apprend plus sur Invité!


Qu'est-ce qui vous révolte? Un tas de trucs 100% non originaux: la guerre, la famine, ce genre de choses...
C'est quoi votre saveur de glace préférée?Originalité 101 : Chocolat.
Tu réponds à ton téléphone? Vous avez déjà essayé de parler au téléphone avecun fantôme?
Vous êtes considéré comme collant ou attachant? Un peu des deux j’imagine.
On vous perçoit comme étant...? En général on a du mal à me percevoir.
Ton pire défaut: Très impatiente.
Ta plus grande qualité: Affecueuse, c'est une qualité?
Tu as peur de quelque chose? Pas vraiment. J'avais peur de la mort mais maintenant...
Toi, les fantômes... Ça te dérange? Je préfère les humains, définitivement. Ils sont moins... transparents.


Relations
Quelle relation avez-vous avec les autres?



© Faith
Aaron T. Clarke

À son arrivée à Edimbourg, Eleanor fait la rencontre d'Aaron T. Clarke. Immédiatement, c'est le coup de foudre. Elle aime sa simplicité, sa façon d'être toujours là quand elle a besoin de lui, elle craque pour son sourire. Ce couple phare du pensionnat se brise en milles miettes lorsqu'Eleanor fait une chute mortelle, un peu plus de deux mois après le début de leur relation. Aaron n'a toujours pas fait son deuil, il pleure encore sa mort. Eleanor fait de son mieux pour essayer d'entrer en contact avec lui.


Derrière L'Écran
On aime ça connaître les gens!


Assez parler de Invité, parle nous de toi!.

________________

© Faith

Prénom ;Marie-Anick
Sexe; Féminin.
Combien de jour êtes vous présents par semaine? En général je peux venir faire un tour tous les jours.
Où avez-vous connu le forum? Co-fondatrice.^^
Quelque chose à préciser? -> -Suis moi! -Mais où es-ce qu'on va? -Au pays imaginaire!

_________________
If we leave our smells behind us
when we leave a room,
surely something of our souls
must remain when we leave this life?
- Qyburn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-call.forumactif.com/
 

Eleanor I. Price

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Josh Price [TERMINE]
» Justin Gabriel Vs Mark Selling Vs Rob Van Dam Vs Alex Price Vs Curt Hawkins Vs Drew McIntyre
» Eleanor Brentwood [Terminé]
» Charlott Eleanor Waldorf, pour se faire servir. Terminée.
» Eleanor Branstone (Poufsouffle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Call :: FIRST, YOU'LL NEED TO KNOW... :: #2 - Les Gens :: A) Présentations :: *Accepté-